Filière équine : quels métiers ?

Cheval dans un manège

Actuellement, on ne retrouve pas moins de 60 métiers liés directement à la filière équine. C’est sans compter les nouveaux postes qui apparaissent au fil des années. En France, cette filière génère environ 66 000 emplois dont 7 sur 10 sont en lien direct avec le cheval. Zoom sur les métiers en vogue de la filière équine.

Les métiers du cheval dans le sport et le loisir

Le sport et le loisir regroupent 52 % du marché de l’emploi de la filière équine selon l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Équitation). En effet, deux tiers des chevaux achetés sont destinés à l’équitation de loisir et aux autres activités équestres. Ainsi, on retrouve au premier rang les moniteurs, les animateurs poney et les coaches de compétition qui travaillent dans des centres équestres. Le métier de palefrenier et de cavalier soigneur est incontournable puisque ce sont les deux postes qui s’occupent du bien-être physique du cheval. Il y a également le métier de groom, l’éthologue et les métiers d’administration des centres.

Les métiers du cheval en ville et attelé

Contrairement aux idées reçues, les chevaux sont utilisés en ville. Cette tendance tend à devenir plus populaire, mais surtout sollicitée pour des raisons environnementales. En 2012, on dénombre près de 400 emplois utilisant des chevaux dans les grandes villes. On utilise les chevaux pour transporter des déchets, entretenir des espaces verts, mais aussi pour le tourisme. Il y a principalement les forces de l’ordre (garde républicain, militaire, policier). Il y a aussi le guide tourisme équestre, le cocher monteur et l’agriculteur débardeur.

Les métiers de soins et comportement du cheval

Les métiers de soins et de santé requièrent de la passion des intéressés. En effet, l’analyse et la compréhension des comportements des chevaux sont cruciales dans toute la filière équine. On retrouve donc en tête de liste le vétérinaire équin et son assistant. Le maréchal-ferrant est très fréquent. Son métier consiste avant tout à comprendre la morphologie des membres du cheval pour bien poser le fer sur les sabots de l’animal. On retrouve aussi le dentiste équin, le kiné/ostéopathe équin et l’éthologiste.

Les métiers connexes liés au cheval

La filière équine génère plus de 80 000 emplois connexes à titre secondaire ou non en France. Les postes relèvent surtout du commerce, c’est-à-dire la vente d’accessoire et de matériels pour cheval. Ainsi, on retrouve les chefs de produit et les vendeurs. Depuis quelques années, des prestataires proposent aussi des services à domicile appelés prestataires d’équiservices (gardiennage, nettoyage, dressage…). Pour transporter les chevaux d’un endroit à un autre, on a besoin de conducteurs spécialisés. Enfin, il y a les formateurs en zootechnie, loueurs de matériels, chargés de mission et même des journalistes.